Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /homepages/2/d179225619/htdocs/config/ecran_securite.php on line 252
2 - CONTEXTE - AFG

Accueil > Etablissements AFG > 75 : SESSAD AUTREPAR > 2 - CONTEXTE

2 - CONTEXTE

jeudi 2 janvier 2014 , par AFG Webmaster

2.1 - Cadre éthique

Les valeurs qui sous-tendent l’action d’AUTisme RElais PARents et des professionnels qu’elle emploie sont déterminées par les choix stratégiques des pratiques quotidiennes en direction des usagers.
L’association AUTisme RElais PARents s’inscrit dans la défense des valeurs philosophiques et humaines respectueuses des différences. Elle souscrit aux textes et principes de :

la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme adoptée par l’ONU en 1948 ;

la Charte d’Autisme Europe

la loi du 2 janvier 2002 rénovant l’action sociale et médico-sociale

la Charte des Droits et Libertés de la Personne Accueillie (8 septembre 2003)

la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.

Les valeurs de l’association reposent sur :

L’humanité

« Avoir assez d’empire sur soi-même pour juger des autres par comparaison avec nous, et agir envers eux, comme nous voudrions que l’on agît envers nous-mêmes, c’est ce qu’on peut appeler la doctrine de l’humanité ; il n’y a rien au-delà ». (Confucius)

Quelles que soient les différences et la vulnérabilité de l’être humain il faut tenir compte de ses droits et de ses besoins. Dans l’accompagnement de la personne autiste il est essentiel de se poser les bonnes questions et surtout d’y répondre : « mes pratiques, mon attitude à l’égard de cette personne sont elles acceptables, voire tolérables », « si j’étais à sa place, pourrais-je supporter passivement que l’on se comporte ainsi avec moi… ».

La maltraitance en établissement apparaît souvent comme le symptôme de lacunes institutionnelles graves. En effet, une institution qui n’a pas une démarche active de « bientraitance » court le risque de voir survenir en son sein des maltraitances de différentes sortes. Comme l’indique Eliane CORBET, docteur en psychopédagogie, « il existe … une violence faite à un usager dès lors qu’une institution ne remplit pas ou plus sa mission à son égard, dès que la qualité de son accueil n’est plus garantie, dès que les intérêts de l’institution priment sur ceux de l’usager accueilli ».

Le respect

A l’égard de la personne TED (troubles envahissants du développement) : cette valeur doit prendre en compte les principes suivants : la singularité de la personne, son stade de développement (mental et physique), son espace de liberté et sa personnalité, son seuil de tolérance, le respect de son intimité, son autonomie, son niveau de dépendance ou d’indépendance.

A l’égard de sa famille : Il faut éviter les jugements hâtifs, voire les jugements tout court. La souffrance et l’épuisement sont bien souvent à l’origine de certains comportements.

Il est capital de l’épauler et l’accompagner dans son rôle parental, dans l’acceptation du handicap, dans les demandes administratives.

A l’égard des professionnels : la considération mutuelle entre tous les partenaires est importante. Le quotidien auprès d’une personne autiste est difficile et mérite l’estime car, si pour la famille la situation est « imposée », pour les professionnels cela doit rester un choix délibéré.

L’humilité

Rester modeste en toute circonstance et savoir se remettre en question de façon permanente. Les connaissances actuelles ne permettent pas de se poser comme expert. Le spectre autistique est tellement large et les individus tellement différents que la science et les hommes ont encore un long chemin à parcourir.

L’éthique professionnelle

La recherche constante d’améliorer la prise en charge est un signe de conscience et de moralité professionnelle. AUTisme RElais PARents ne rejette aucun outil susceptible d’apporter un mieux être, un mieux vivre aux personnes souffrant d’autisme à condition que les méthodes ne soient pas intrusives, qu’elles puissent être acceptées ou refusées, qu’elles ne nuisent pas à l’intégrité et à la dignité de la personne. AUTisme RElais PARents estime qu’une certaine diversité doit être recherchée pour permettre à la personne autiste de progresser et de s’épanouir. Ainsi tous les partenaires seront invités à s’informer et à se former afin de garantir une continuité dans l’accompagnement et assurer également l’usage de bonnes pratiques notamment concernant la bientraitance.

Une approche cognitivo-développementale

Quelles que soient les transmutations ou les orientations futures, les responsables associatifs, la direction et les équipes devront préserver cette valeur essentielle et s’engager dans un processus d’évaluation et de revalorisation des projets utilisés.

Une capacité d’expertise

AUTisme RElais PARents veut s’engager dans une politique d’évaluation de ses actions, de ses valeurs. . Par la connaissance et l’analyse des besoins du public accueilli, les professionnels doivent être en mesure de dégager des priorités et d’élaborer des pistes d’actions innovantes à mettre en œuvre

Une volonté de travailler en complémentarité et en concertation avec les partenaires

Autisme Relais Parents entend contribuer à l’intégration des personnes autistes, à unir le champ sanitaire et le champ social, à développer l’usage de pratiques de travail en réseaux (les enseignants, les centres de Protection Maternelle et Infantile (PMI), les crèches, les Centres d’Action Médico-Sociale Précoce (CAMSP), les centres de loisirs, les Centres Médico-Psycho-Pédagogiques (CMPP), la MDPH, les centres hospitaliers (Robert Debré, Sainte Anne, La Salpétrière), les associations sportives ou culturelles, etc…

Toutes les valeurs initiales pourront être améliorées ou enrichies mais, en aucun cas, être remises en question.

2.2 - Evaluation des besoins

La fréquence des troubles envahissants du développement a été et reste l’objet de critères de diagnostic. Dans son expertise collective sur le dépistage et la prévention des troubles mentaux chez l’enfant et l’adolescent (2001), l’INSERM propose une prévalence de l’autisme de 9 pour 10 000 habitants, et, au total, une prévalence de toutes les formes de troubles envahissants du développement autour de 27,3/10 000. Il faut indiquer cependant que des études récentes rapportent des taux de prévalence plus élevés, de l’ordre de 17/10 000 pour l’autisme et de 60/10 000 pour l’ensemble du spectre autistique
Source Santé. Gouv rapport sur l’autisme 2005

Une étude quantitative basée sur les taux de prévalence définis par l’INSERM et appliquée sur la population parisienne indiquerait que le nombre de personnes affectées par le spectre autistique pourrait atteindre 5880 individus. Cependant, un rapport concernant l’élaboration du schéma directeur de la ville de Paris, évoque le chiffre de 7000 personnes (étude réalisée par l’ANAES ((Agence Nationale d’Accréditation et d’Evaluation en Santé)).

Le schéma Directeur 2006 – 2010 pour l’Autonomie et la Participation des Personnes Handicapées à Paris répertorie le nombre de places réservées aux enfants avec autisme, soit :

116 places effectives

233 places supplémentaires programmées d’ici 2010

Or, l’avis 102 du CCNE (Comité Consultatif National d’Ethique – Rapport du 08/11/2007) démontre que, suivant les taux de prévalence relevés dans d’autres pays, on peut estimer que 5000 à 8000 nouveaux-nés par an développeront un syndrome autistique. D’après les données 2006 de l’INSEE on peut estimer le nombre des naissances à Paris de 299 à 448 environ/an.

2.3 – Cadre Législatif

2.4 - Cadre de la mission

Conformément à l’Arrêté n°2009-338-9 du 4/12/2009 accordé par le préfet de la région d’Île-de-France et de Paris autorisant la création d’une structure expérimentale de 24 places destinée à l’accueil d’enfants autistes ou présentant des troubles envahissants du développement

Dans le cadre de la mission qui lui est confiée Autisme Relais Parents » s’engage :

• A respecter les droits fondamentaux de la personne,

• A répondre aux mesures d’évaluation de sa structure expérimentale

• A recruter majoritairement du personnel titulaire d’un diplôme requis dans la
convention collective applicable.