Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /homepages/2/d179225619/htdocs/config/ecran_securite.php on line 252
2 avril 2015 : Journée mondiale de l'autisme - AFG

Accueil > Présentation AFG Autisme > Communiqués d’AFG > 2 avril 2015 : Journée mondiale de l’autisme

2 avril 2015 : Journée mondiale de l’autisme

jeudi 2 avril 2015 , par AFG Webmaster

Il est temps d’agir pour mettre fin à toute forme de discrimination à l’encontre des personnes avec autisme

A l’occasion de la Journée Mondiale de Sensibilisation à l’Autisme du 2 avril, Autisme-Europe lance une campagne appelant les leaders européens à promouvoir l’inclusion des personnes avec autisme dans tous les domaines. Nous vous invitons donc à y participer.

La discrimination est parfois évidente, par exemple lorsqu’un enfant se voit refuser l’accès à l’école. Parfois, elle l’est moins, par exemple lorsqu’un adulte avec autisme ne reçoit pas le soutien dont il a besoin, faute de financement public suffisant.

Les effets de la discrimination s’accumulent. Sans éducation adaptée, il sera difficile pour une personne avec autisme de trouver un emploi. Sans revenu et sans le soutien requis, son niveau de vie sera affecté.

Ainsi, au cours de leur existence, beaucoup de personnes avec autisme sont de plus en plus exclues de la société dans laquelle elles vivent.

Dans toute l’Europe, les personnes avec autisme sont confrontées à la discrimination et à l’exclusion sociale.

En France, par exemple, 80 pour cent des enfants et des jeunes avec autisme ne peuvent fréquenter l’école en raison du manque d’enseignants adéquatement formés et d’autres formes de soutien. AFG Autisme peut en témoigner. Au regard des capacités d’accompagnement, les listes d’attente sont du triple (voire davantage) des capacités autorisées par l’administration dans ses 11 SESSAD Autisme ou ses IME.

En Grèce, certaines personnes avec autisme vivent dans des conditions inhumaines, enfermées une institution, sans pouvoir quitter leurs lits cages et sont victimes de graves négligences.

Même au Royaume-Uni, où le soutien pour les personnes avec autisme compte parmi les meilleurs en Europe, 76 pour cent des personnes avec autisme sont sans emploi.
En vertu de la Convention des Nations Unies relative aux Droits des Personnes Handicapées, les personnes avec autisme doivent être protégées contre la discrimination et être incluses dans la communauté.

Elles ont également le droit à recevoir une assistance dans les domaines de l’éducation, de l’emploi ainsi qu’à d’autres formes de soutien nécessaires.
La plupart des pays européens ont des lois pour prévenir la discrimination et soutenir les personnes handicapées. Cependant, pour que les droits et les lois soient efficaces, ils doivent être traduits en actions concrètes.

A l’occasion de la Journée Mondiale de Sensibilisation à l’Autisme, Autisme-Europe demande à tous d’appeler les décideurs politiques européens à être plus attentifs à l’autisme et à prendre des mesures en vue de prévenir la discrimination et de promouvoir l’inclusion.

Voici les mesures simples que vous pouvez prendre pour arrêter la discrimination et promouvoir l’inclusion sociale :

1. Apprendre à reconnaître l’autisme : Qu’est-ce que l’autisme ? en 4 minutes (en anglais).

2. Sensibiliser à l’autisme sur Twitter et Facebook

3. Demandez à votre député européen de signer la Déclaration Ecrite du Parlement européen sur l’autisme

L’autisme est en trouble complexe qui affecte le fonctionnement du cerveau. Il affecte les capacités sociales et à communiquer, et les personnes avec autisme ont souvent des comportements inhabituels et répétitifs. De nos jours, 1 enfant sur 100 est diagnostiqué avec autisme dans l’Union européenne.