Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /homepages/2/d179225619/htdocs/config/ecran_securite.php on line 252
Historique - AFG

Accueil > Etablissements AFG > 75 : SESSAD AUTREPAR > Historique

Historique

vendredi 3 janvier 2014 , par AFG Webmaster

Autisme Relais Parents, association à but non lucratif créée en 1998 par un groupe de bénévoles sensible au drame généré par les troubles envahissants du développement et soucieux d’apporter un soutien aux personnes qui en sont atteintes et à leurs familles.
Le recensement des priorités auprès de différents parents qui se sont heurtés à l’impossibilité de faire garder leur enfant handicapé, ont amené l’association à dégager un des points essentiels : l’insuffisance de relais.

Etre parents, aujourd’hui, ne présente pas de problème majeur. Il est possible d’allier vie professionnelle, vie sociale et familiale ; travailler ou rester à la maison, pour élever un enfant, est un choix à part entière. Malheureusement les dispositifs mis en place pour faire ce choix n’incluent pas les familles confrontées au drame de la déficience mentale ou physique.

En effet, les mots « maladie ou handicap » suscitent automatiquement une réaction de crainte. Cette crainte, bien légitime, s’explique par l’incompréhension et le manque d’informations et de formation des personnes habituellement chargées de la garde d’enfants en bonne santé.

Ce constat les a conduit à réfléchir sur les moyens de répondre de façon concrète à ce problème jusqu’ici mal résolu. C’est ainsi qu’est né AUTisme RElais PARents et son service d’intervention à domicile.

En novembre 2007, la conjoncture économique les a contraint à reconsidérer l’axe de notre service. En effet, les dispositifs déployés par la DASS (aujourd’hui ARS) et la DASES (Conseil Général) sur le financement de postes d’auxiliaires de vie étant remis en question, ce service s’expose à des difficultés budgétaires à court terme. Afin d’assurer la pérennité de l’action menée, leurs partenaires leur suggèrent alors de transformer tout ou partie de leur activité sous forme d’un SESSAD expérimental.

Le 25 novembre 2009, le projet SESSAD est présenté devant le CROSMS

Le 4 décembre 2009 : arrêté d’ouverture

1.2 - Pourquoi un Service d’Education Spéciale et de Soins à Domicile (SESSAD) expérimental

Ces dix années d’expérience leur ont permis de mettre en évidence des carences en matière d’accueil. Le service d’accompagnement a constaté une recrudescence de besoins en journée (enfants, adolescents et adultes sans structure). Ce recensement les a amené à concevoir un projet susceptible de répondre à une nécessité tout en conservant l’esprit originel de leur action. Le cadre qui semblait convenir le mieux à leurs principes d’accompagnement était un Service d’Education Spéciale et de Soins à Domicile.

En effet, le SESSAD se démarque des autres structures médico-sociales par l’orientation qu’il prend dans l’accompagnement de l’enfant. Si la notion de service à domicile a été élargie ces vingt dernières années Autisme RElais PARents retient la nécessité de proposer des actions au cœur du principal espace de vie de l’enfant.

L’objectif est d’offrir une nouvelle organisation autour de l’enfant, organisation axée sur une prise en charge dans son environnement ordinaire, tant affectif que social.
Si la fonction d’un SESSAD classique consiste à une prise en charge partielle des jeunes, l’aspect expérimental recherché par AUTisme RElais PARents se justifie par un accompagnement large et global de la personne. Il s’agit d’un compromis entre le soutien à domicile et l’accueil dans le lieu de soins.

Cette proximité dans l’intervention est propice aux échanges entre les professionnels et les parents. Elle replace l’enfant et sa famille au centre des préoccupations communes. Elle rend plus accessible la compréhension des problèmes que pose le handicap dans la cellule familiale. Elle permet, à l’ensemble des acteurs (professionnels/familles/enfants), de réfléchir aux meilleurs moyens à mettre en œuvre pour favoriser l’épanouissement de toute une famille.