Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /homepages/2/d179225619/htdocs/config/ecran_securite.php on line 252
La rougeole au cœur de la Semaine européenne de la vaccination - AFG

Accueil > AUTISME > VACCINS > La rougeole au cœur de la Semaine européenne de la vaccination

La rougeole au cœur de la Semaine européenne de la vaccination

lundi 20 avril 2009 , par AFG Webmaster

La Semaine européenne de la vaccination commence aujourd’hui (lundi 20 avril 2009), avec une priorité : faire comprendre l’importance de se vacciner contre « la première maladie ».

Etes-vous à jour dans vos vaccins ? A partir d’aujourd’hui et jusqu’à dimanche a lieu la Semaine européenne de la vaccination, la troisième édition à laquelle participeront cette année 34 pays. La vaccination contre la rougeole, une maladie en forte recrudescence en France, où elle a fait cet hiver un mort, est la priorité affichée : « La rougeole est une maladie virale grave extrêmement contagieuse », informe l’ Organisation mondiale de la santé (OMS). Et le virus reprend le dessus. L’OMS a enregistré plus de 8.000 cas l’année dernière. Alors qu’en 2006, on comptait 40 personnes infectées en France, 600 ont été détectées en 2008. « Un chiffre sans doute minoré car la déclaration obligatoire n’est pas respectée », a précisé la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, devant quelques journalistes, évoquant la possibilité qu’il y ait en réalité plusieurs milliers de cas. Et cette maladie ne touche pas seulement les enfants, puisqu’un tiers des cas intervient chez les plus de 15 ans. Les symptômes peuvent frapper, violemment : 19 % des cas déclarés et 54 % des adultes touchés sont hospitalisés.
Un décès en janvier

Selon l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé, la rougeole peut être à l’origine de complications graves, telles que bronchopneumonies, encéphalites aiguës, voire des atteintes neurologiques. « Cette maladie peut avoir des effets très graves, notamment sur le cerveau, jusqu’à la destruction du système nerveux », alerte François Counil, pneumologue et pédiatre du CHU de Montpellier. Une collégienne de 12 ans de Haute-Savoie est morte en janvier, premier décès en France attribué au virus depuis 2005. Selon Mme Bachelot, des « flambées » sont intervenues ces derniers mois dans certaines écoles, « notamment des écoles confessionnelles » traditionnelles, où l’on se méfie du vaccin. En 1998, une étude britannique avait notamment accusé le vaccin rougeole-oreillons-rubéole (ROR) d’être à l’origine de certains cas d’autisme. Depuis, de nombreuses publications ont infirmé l’existence d’un lien de causalité. Elles ont montré que l’autisme n’est pas plus fréquent chez les enfants vaccinés. « C’est comme pour l’hépatite B qui serait responsable de la sclérose en plaques, cela n’a aucun fondement scientifique, ce ne sont que des rumeurs », insiste François Counil. Et d’ajouter : « La seule contre-indication, comme le vaccin contre la rougeole est vivant, concerne les enfants qui ont une déficience immunitaire. » Aujourd’hui, plus de 80 % des enfants français ont reçu le vaccin ROR. L’OMS estime qu’une couverture vaccinale de 95 % permettrait l’éradication du virus. Bien toléré, le vaccin contre la rougeole est recommandé chez tous les bébés dès l’âge de 9 mois. Deux injections vaccinales espacées au minimum d’un mois dès l’âge d’un an procurent une immunité à vie.

Source : France-Soir.fr