Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /homepages/2/d179225619/htdocs/config/ecran_securite.php on line 252
Une approche québécoise - AFG

Accueil > AUTISME > Une approche québécoise

Une approche québécoise

jeudi 5 juillet 2007 , par AFG Webmaster

Ces résumés d’articles sont issus de la Revue Québécoise de Psychologie.

Leur approche est très intéressante et les rédacteurs ne sont pas tous québécois, nous avons aussi des français de renom qui écrivent pour cette Revue.

Nous vous invitons à lire ces résumer d’articles très intéressants dont les pratiques qu’ils évoquent ne sont malheureusement pas encore généralisées en France.

Libre à vous d’en acquérir ensuite.


Céline MERCIER

Centres de réadaptation Lisette-Dupras et de l’ouest de Montréal

Nancy CUSSON

Centres de réadaptation Lisette-Dupras et de l’ouest de Montréal, Université du Québec à Montréal

LE TRAITEMENT PRÉCOCE DE L’AUTISME : L’INTENSITÉ DE L’INTERVENTION SEULE EN CAUSE ?

Un consensus semble établi quant à l’importance, pour les enfants autistes, d’obtenir un traitement comportemental intensif en bas âge. Sur cette base, la Politique québécoise en autisme (2003) recommande d’offrir un traitement minimum de 20 heures par semaine. Or, les résultats de recherches sont beaucoup moins probants en ce qui concerne le nombre d’heures nécessaires pour une progression significative de l’enfant. Cette affirmation repose sur une recension de la littérature spécialisée qui couvre la période entre 1985 et 2004. Cette recension porte sur les conclusions des recherches qui ont traité des liens entre l’intensité de l’intervention et les effets obtenus aussi bien que sur les autres facteurs associés aux résultats observés.


Jacques Forget

Université du Québec à Montréal

Katrine Schuessler

Université du Québec à Montréal

Annie Paquet

Université du Québec à Montréal

Normand Giroux

Université du Québec à Montréal

ANALYSE APPLIQUÉE DU COMPORTEMENT ET INTERVENTION COMPORTEMENTALE INTENSIVE

Cet article vise à démontrer que certains textes scientifiques et juridiques présentent une vision réductrice de l’analyse appliquée du comportement en réduisant cette discipline professionnelle à certains programmes d’intervention comportementale intensive utilisés auprès des enfants autistes.


Pascal MARTIN

Université René Descartes, Paris 5

Maison d’accueil spécialisé de l’Oudon

Jean-Louis ADRIEN

Université René Descartes, Paris 5

UN ENVIRONNEMENT SNOEZELEN POUR DES ADULTES AUTISTES, AU RETARD MENTAL ASSOCIÉ

Cet article présente une recherche clinique réalisée auprès de quatre adultes ayant un profil autistique, associé à un retard mental. Ces personnes ont bénéficié d’une démarche de soin dans un environnement Snoezelen pendant dix-huit mois. Il s’agit de tester l’hypothèse selon laquelle un environnement sensoriel suffisamment structuré et stimulant avec un accompagnement adapté permet d’obtenir, de la part de personnes sévèrement autistes au retard mental associé, des explorations sensorielles riches et diversifiées, en évitant les replis autistiques. Les résultats, qui ne peuvent toutefois être généralisés, confirment l’hypothèse. La discussion met l’accent sur le bienfait de cette démarche de soin qui rend aussi compte des particularités sensorielles des autistes d’âge adulte.


Isabelle DUVAL

Université du Québec à Montréal

Jacques FORGET

Université du Québec à Montréal

LES RELATIONS FONCTIONNELLES ENTRE L’ATTENTION DE L’ADULTE ET LES COMPORTEMENTS SOCIAUX APPROPRIÉS D’ENFANTS AUTISTES

Il est maintenant reconnu que les autistes manifestent des comportements sociaux appropriés à des degrés divers et qu’ils peuvent même être sensibles à l’attention reçue. La présente étude vise à identifier le modèle qui permet le mieux de prédire les comportements sociaux appropriés d’enfants autistes parmi le programme de renforcement à intervalle variable, le programme à proportion variable ou la loi de l’appariement. Les résultats démontrent que le programme par intervalle est nettement supérieur aux autres. Les enjeux de ces résultats - importants pour les parents d’enfants autistes et les intervenants - sont abordés dans la discussion.


Véronique RICHARD

Université du Québec à Montréal

Georgette GOUPIL

Université du Québec à Montréal

APPLICATION DES GROUPES DE JEUX INTÉGRÉS AUPRÈS D’ÉLÈVES AYANT UN TROUBLE ENVAHISSANT DU DÉVELOPPEMENT

Les groupes de jeux intégrés de Wolfberg et Schuler (1992 ; Wolfberg, 2003) diffèrent de plusieurs programmes d’entraînement aux habiletés sociales où les comportements sont appris par jeux de rôles très structurés, car l’intervention se fait en contexte naturel d’intégration. Cet article présente la procédure d’implantation de ce programme dans une école primaire québécoise ainsi que les résultats obtenus chez quatre élèves ayant un trouble envahissant du développement. Les données recueillies à l’aide d’observations par échantillonnage de temps démontrent que les élèves développent des comportements de jeux fonctionnels et symboliques tout en diminuant leurs jeux solitaires lors de l’intervention. Toutefois, certains acquis ne se maintiennent pas lors du retrait du soutien.


Nathalie POIRIER

Clinique d’Intervention Béhaviorale

Sylvie BERNARD

Clinique d’Intervention Béhaviorale

L’AMÉLIORATION DES COMPORTEMENTS SOCIAUX CHEZ LES ENFANTS AYANT UN TED

Les enfants présentant un TED ont des déficits et des altérations au plan de la communication, du jeu et des habiletés sociales pouvant être comblés par une approche d’analyse appliquée du comportement. À l’aide du programme d’habiletés sociales de Taylor et Jasper (2001) et de la classification de Wing (1981), un niveau de base a été établi afin de planifier la création d’un programme d’habiletés sociales pour douze enfants possédant un TED et ayant reçu une à trois années de stimulation selon l’Intervention Comportementale Intensive (ICI). Les analyses qualitatives démontrent que les enfants généralisent leurs habiletés sociales en contexte de groupe. Les bénéfices qualitatifs au plan du jeu, du langage et des habiletés sociales sont également observées à la suite de l’intervention centrée sur les habiletés sociales.


Line JACQUES

Pratique privée

Gaëtan TREMBLAY

Centre de réadaptation La Myriade

HABILETÉS DE COMMUNICATION CHEZ DES ENFANTS PRÉSENTANT UN TROUBLE ENVAHISSANT DU DÉVELOPPEMENT OU UNE TRISOMIE : PROFILS COMPARATIFS

Les habiletés de communication sont largement déficitaires chez les enfants présentant un trouble envahissant du développement. Ce type de difficultés est également observé chez les enfants présentant une déficience intellectuelle. La grille « Observation des habiletés de communication » est utilisée afin d’identifier les comportements communicatifs d’enfants présentant un trouble envahissant du développement ou une trisomie 21. Cette étude exploratoire vise à cerner les particularités de chaque groupe en ce qui a trait aux habiletés de communication, à leurs préalables ainsi qu’aux caractéristiques des milieux favorisant le développement de ce type d’habiletés.


Hélène POISSANT

Université du Québec à Montréal

Karmen BÉDARD

Université du Québec à Montréal

LES CAPACITÉS LANGAGIÈRES ET LA THÉORIE DE L’ESPRIT CHEZ DES ENFANTS PRÉSENTANT UN TROUBLE ENVAHISSANT DU DÉVELOPPEMENT

Des déficits dans la théorie de l’esprit (ToM) sont considérés par certains comme étant spécifiques à l’autisme. On peut donc s’attendre à ce que des enfants avec un TED (trouble envahissant du développement) présentent aussi des déficits sur le plan de la ToM. De plus, il semblerait que les habiletés intellectuelles influencent la maîtrise de la ToM. Pour vérifier cela, trois tâches de premier niveau (« Chien et mouton » dérivée de « Sally-Ann », la « Pièce de monnaie », les « Smarties ») de même que le test d’intelligence (Stanford-Binet, 4e éd., 1991) ont été administrés à des enfants avec un TED (n = 39). Les analyses de régression effectuées indiquent que le QI global et le QI verbal sont en effet des prédicteurs de la réussite aux tâches de la ToM combinées. Les retards développementaux dans la capacité d’inférer des états mentaux ayant été confirmés, on peut affirmer que les déficits dans la ToM dépendent aussi des capacités intellectuelles globales et verbales. Le rôle du QI non verbal comme prédicteur de la performance à la ToM n’a pas été confirmé chez nos participants.


Katrine Schuessler

Université du Québec à Montréal

Annie Paquet

Université du Québec à Montréal

Normand Giroux

Université du Québec à Montréal

COMMENT GÉRER LES COMPORTEMENTS INDÉSIRABLES CHEZ L’ENFANT AUTISTE ?

L’objet est de présenter une approche du contrôle des comportements indésirables de l’enfant autiste basée sur le principe de la restriction minimale ainsi que sur une hiérarchie des moyens d’intervention.


Annie PAQUET

Université du Québec à Montréal

ENQUÊTE SUR L’INTÉGRATION SCOLAIRE DES ÉLÈVES AYANT UN TROUBLE ENVAHISSANT DU DÉVELOPPEMENT

L’objet est de présenter les résultats d’une enquête portant sur l’intégration en milieu scolaire des enfants présentant un trouble envahissant du développement (TED). Les parents de 110 élèves TED ont répondu au questionnaire. Les résultats indiquent qu’il existe une différence quant au type d’école et de classe fréquentées par ces élèves selon leur diagnostic respectif. Les services offerts par l’école ainsi que les personnes ayant pris part au choix du milieu éducatif font aussi l’objet d’une analyse descriptive.


Marion Wolff

Université René-Descartes (Paris 5)

Maria Pilar Gattegno

Cabinet de Psychologie ESPAS

Jean-Louis Adrien

Université René-Descartes (Paris 5)

ÉTUDE DE LA FONCTION D’ACCOMPAGNANT DE PERSONNES AVEC AUTISME PAR L’ANALYSE D’ENTRETIENS SEMI-DIRIGÉS

Cette étude exploratoire et novatrice, conduite en France, propose un modèle de la fonction d’accompagnement individualisé de personnes avec autisme et des compétences requises afin de pouvoir l’assurer. Cette fonction, en France, actuellement assurée par des étudiants en psychologie recrutés sur des postes d’ « emploi jeune », qui permet une régulation des apprentissages et une intégration en milieu scolaire ou professionnel de personnes avec autisme, a été mise en place en coordination avec une équipe spécialisée de psychologues cliniciens, des enseignants, des familles et des chefs d’entreprise. Le modèle proposé, issu de l’analyse d’entretiens menés auprès de dix accompagnants d’enfants et d’adultes avec autisme, a permis de repérer des éléments essentiels quant à la valorisation de cette fonction.


André Rousseau

Centre montérégien de réadaptation

Hélène Dupuis

Centre montérégien de réadaptation

Marie-Josée Roy

Centre montérégien de réadaptation

Ginette Ladouceur

Centre montérégien de réadaptation

Martine Lusignan

C.S. des Hautes-Rivières

Nathalie Ménard

C.S. des Hautes-Rivières

Monique LAURIN

Hôpital du Haut-Richelieu

Nathalie QUIRION

CLSC de la Vallée-des-Forts

Édith ARSENEAULT

Association de parents de l’enfance en difficultés de la rive-sud de Montréal

Francine MORIN

Services de réadaptation du Sud-ouest et du Renfort

Josée Grenier

Centre montérégien de réadaptation

L’INTERVENTION AUPRÈS D’UN ENFANT AYANT UN TED : UN PARTENARIAT NÉCESSAIRE

Les interventions auprès de la clientèle TED demandent un partenariat des différents organismes publics œuvrant auprès de la jeunesse en difficultés. C’est ainsi que, dans la région de Saint-Jean-sur-Richelieu, les centres de réadaptation en déficience intellectuelle et physique, la pédopsychiatrie, la commission scolaire et le CLSC ont établi une collaboration face aux services à donner. Cette clientèle exige également un travail multidisciplinaire qui se fait dans une perspective écosystémique.


Laurent MOTTRON

Université de Montréal CSTED-SDI, Hôpital Rivière-des-Prairies

Isabelle SOULIÈRES

Université de Montréal, Laboratoire de recherche sur les TED, Hôpital Rivière-des-Prairies

Édith MÉNARD

CSTED-SDI, Hôpital Rivière-des-Prairies

Michelle DAWSON

Laboratoire de recherche sur les TED, Hôpital Rivière-des-Prairies

L’ÉVALUATION COGNITIVE DANS LES TROUBLES ENVAHISSANTS DU DÉVELOPPEMENT SANS DÉFICIENCE INTELLECTUELLE

Le présent article vise à exposer l’intérêt d’une évaluation cognitive poussée lors du diagnostic d’un trouble envahissant du développement (TED). Le niveau de fonctionnement estimé varie grandement selon le type de test utilisé auprès de la population ayant un TED. Certains tests peuvent être utilisés pour rechercher les pics et les creux cognitifs typiques des personnes présentant un TED. L’évaluation cognitive permet alors, par l’établissement d’un profil davantage semblable à l’autisme ou au syndrome d’Asperger, de préciser le diagnostic. L’évaluation cognitive permet aussi d’orienter les recommandations en fonction des forces et des besoins spécifiques de chaque individu.


Jean-Charles JUHEL

Cégep de Sainte-Foy

L’INTÉGRATION AU COLLÉGE D’ÉTUDIANTS AYANT UN SYNDROME D’ASPERGER

L’article met en évidence les conditions nécessaires à la réussite de l’intégration au collége d’étudiants ayant le syndrome d’Asperger. Les principales conditions de réussite de l’intégration de ceux-ci sont la connaissance du handicap, les attitudes des gens du milieu, les interactions sociales, l’encadrement, les conditions reliées à l’enseignement et aux programmes d’études.